Romain Guilleaumes - Photo - Bernard Willems  
 

Intégrale alphabétique
Romain Guilleaumes sur Facebook
Intégrale alphabétique

Accueil

NOUVEAUTES

Facettes

.

Le Bûcher
des Illusions

RECUEILS

- 2004 -
Impertinences
- 2004 -
Solitudes
- 2005 -
Errance
- 2006 -
Sans, tu mens
- 2007/08 -
Plume de fiel
- 2007 -
Diverses idées
- 2007/08 -
Amertumes
- 2007/08 -
A vrai dire
- 2008 -
Faim de vie
- 2009 -
Salmigondis
- 2010 -
Reliefs & Digestifs
- 2010/11 -
Chapitre 48
- 2011/12 -
L'Amanite humanoïde
- 2011/12 -
Le Crachoir à Venin
- 2011/12 -
Tourments
- 2012 -
L'Homme in idées
- 2012 -
Mots & Maux
- 2012 -
L'Empire intérieur
- 2012 -
Opinions sur rue
- 2012/13 -
Cap 50 !
- 2012/13 -
Ombres et lumières
- 2013 -
Apophtegmes
- 2013 -
Considérations
- 2013/2014 -
Ainsi fut dit
- 2013/2014 -
Confidences
- 2013/2015 -
Sec et cinglant
- 2014 -
Midi en l'an quatorze
- 2014 -
Regards
- 2014/2015 -
Vieux Tiroirs
- 2014/2015 -
Partis Pris
- 2014/2015 -
Vérités importunes
- 2014/2015 -
N & Rage
- 2014/2015 -
Passager de la Vie
- 2014/2015 -
Ronchonnades
- 2015 -
Péremptoire !
- 2015 -
Bleu nuit
- 2014/2015 -
L'Impudique
- 2015 -
Jours de Colère
- 2015 -
Le Fâcheux
- 2015 -
Addenda
L'INTÉGRALE
Contact
Portrait
Copyright


"Le Bûcher des Illusions"
est le titre générique de recueils d'aphorismes de Bernard Willems-Diriken, dit Romain Guilleaumes.


..  
 

Dernières mises à jour :

Je crève, donc je fus.
(Addenda)

De l'animal blessé et acculé, qu'il soit une bête dans la nature ou un homme dans la plus hostile des jungles - qualifiée de civilisation par les humains -, n'attendez plus aucune civilité tant que son vital souci n'entend, ne voit et ne ressent plus que ses blessures, ses douleurs, ses souffrances et sa volonté désespérée de survie à tout prix.
(Addenda)

On ne change pas. Personne ne change, sinon de masque ou de maquillage.
(Addenda)

Laisse filer les étoiles et laisse passer les anges, si leur lumière et leur douceur illumine et comble d'aise ou apaise déjà quelqu'un d'autre que toi.
(Addenda)

Un cérébral qui ne pense plus ne peut être que mort ; un cérébral irréfléchi ne peut être qu'amoureux.
(Addenda)

Le fatalisme du renoncement surgit lorsque s'éteint l'énergie du désespoir.
(Addenda)

Mises à jour, suite (...)


.Extraits :

L'existence est un bûcher où, du premier au dernier jour, nous brûlons nos illusions jusqu'à l'ultime, l'hypothèse d'un sens à la vie.  [→]
(Solitudes) (+)

La maturité est cette dignité que l'on acquiert en faisant siens les partis pris d'un ensemble social que l'on intègre.  [→]
(Reliefs et Digestifs) (+)

Quand l'amour s'habille de douceur, il se fait appeler tendresse.  [→]
(Sans, tu mens...) (+)

Il est un fleuve tumultueux entre deux néants. On peut y nager laborieusement, y surnager superbement ou y sombrer submergé d'effroi, mais tous finissent par s'y noyer. Ce fleuve, c'est la vie.  [→]
(Midi en l'an quatorze) (+)

Les communautés humaines sont détestables. Pour s'en convaincre, il suffit d'entendre ce qui s'y dit des absents.  [→]
(Amertumes) (+)

S'il n'est la réponse à un authentique repentir,  le pardon n'est qu'aveu de faiblesse.  [→]
(A vrai dire) (+)

Armures et boucliers que nous impose la fragilité de l'être ne tombent et ne s'abaissent qu'aux merveilleux instants de grâce qu'offrent parfois l'amour et l'amitié.  [→]
(Faim de vie) (+)

Aimer impunément, sans en souffrir un jour, n'est pas destin d'humain.  [→]
(L'Empire intérieur) (+)

Ton esprit manque à mes jours, ta peau manque à mes nuits.  [→]
(Ombres et lumières) (+)

L'homme ne s'élève intellectuellement qu'à mesure qu'il parvient à distinguer ce qu'il croit de ce qu'il sait.  [→]
(Apophtegmes) (+)

L'amour véritable ne se choisit pas plus qu'il ne se cherche, c'est lui qui nous trouve.  [→]
(Midi en l'an quatorze) (+)


Facettes :

"Secoue-toi et bouge ton cul" est une expression sans doute inventée par une femme qui, sa vie durant, sut toujours bouger le sien de façon très rentable.
(Facette : Érard de La Reid / L'Érard)

La douleur physique distrait des tourments de l'âme, mais n'en libère pas.
(Facette : Alexandre Dirikenne / N.B. - Nota Bene)

Les plaintes, pleureuses ou rageuses, ne sont que des mots, rien que des mots, mais des mots pour dire une tristesse infinie.
(Facette : Bernard Willems / Notes et Propos)

En général, la dépression est soit un aveu d'impuissance à obtenir ce que l'on veut, quand on veut et comme on le veut, pour les enfants gâtés, soit la dramatique conséquence d'une qualité pourtant louable et rare : le sens inné d'une permanente auto-critique dépourvue de complaisance, pour les esprits tourmentés.
(Facette : Bernard Willems / Notes et Propos)

Facettes, mises-à-jour, suite (...)


© Romain Guilleaumes ..